Publiés dans le magazine ELLE, ces modèles de robes-pulls des années 1990 me semblent encore actuelles pour cet hiver. Je les partage avec vous car les modèles de robes en tricot sont assez difficiles à trouver et finalement, la mode est un éternel recommencement.

 

« La maille en douceur amorce déjà la rentrée. Douces, aussi confortables qu’agréables à porter, voici des mini-robes faciles (ou presque) mais un peu longues à réaliser. Tricotées dans de nobles matières, c’est une belle illustration de la patience récompensée autant que de la mode bien tempérée »

 

Jean-Charles de Castelbajac

Belle sobriété de l’alpaga pour cette robe moulante décolletée en V dans le dos.

robe pull castelbajac

Facile à réaliser, tricotée en côtes 2/2. Aiguilles 2,5 et 3 mn

Robe vendue à l’époque toute faite 920 Francs

 Clic explications robe_pull_CASTELBAJAC

 

 

Joseph Tricot

Luxe dépouillé du poil de chameau pour cette robe-bulle, resserrée à la taille.

robe pull joseph tricot

 

 Facile à faire, tricotée en côtes 1/1, jersey endroit et torsades. Aiguilles 3 et 4 mn

 Robe vendue à l’époque toute faite 1 300 Francs

clic explications robe_pull_JOSEPH_TRICOT

 

 

Claude Barthélémy

Sensuelle netteté du cachemire pour une robe multi-points d’inspiration irlandaise.

robe pull claude barthelemy

Tricotée à points multiples. Aiguilles 3 et 5 mn

Robe vendue à l’époque toute faite 1 190 Francs

clic explications robe_pull_CLAUDE_BARTHELEMY

 

 

Elke Bessoles pour Mic Mac

Rude raffinement du lin pour un long pull à col montant porté sur une jupe en mousseline.

robe pull mic mac 

Facile à tricoter en côtes 2/1 et torsades. Aiguilles 4 mn

Pull robe vendu à l’époque tout fait 1 060 Francs

 clic explications robe_pull_MIC_MAC

 

Caroll

Souple vigueur du mohair pour une robe tricolore à col roulé.

robe pull caroll

 

Simple à réaliser en côtes 2/2. Aiguilles 3,5 et 4 mn

Robe vendue à l’époque toute faite 595 Francs 

 clic explications robe_pull_CAROLL

 

Modèles réalisés par Andrée Coutelle et Anne-Claire Bancilhon.

Les textes sont de Thierry Cape de Baillon.